Améliorez l’économie de votre gisement en s’assurant qu’il est développé à son taux de production optimal

par | Mai 26, 2020

Récemment, Micon a entrepris avec succès une analyse de sensibilité lors d’une étude de cadrage, afin de déterminer le taux optimal de production d’un gisement minier en se basant sur la configuration du gisement, le type d’ «alimentation usine» disponible, les options de récupération, les besoins en infrastructure, le capital et les coûts d’exploitation.

Le choix du taux de production d’une mine est une des décisions les plus importantes de la phase de développement des gisements. La capacité de production est un moteur essentiel pour optimiser le retour économique d’un gisement minéral et elle est liée à la tolérance au risque de l’organisation. Il est donc essentiel d’identifier le plus tôt possible la capacité de production appropriée.

L’estimation du taux de production optimal est liée aux qualités et caractéristiques de la ressource minérale (taille, teneur, environnement du dépôt et type de traitement métallurgique), à la durée de vie de la mine, aux attributs économiques des capex, opex, métaux commercialisables et à l’attitude de l’organisation face au risque. Un taux de production inférieur équivaut normalement à un capex inférieur tandis qu’un taux de production plus élevé permet généralement un opex inférieur, mais nécessite un appétit pour le risque le plus élevé. Les considérations additionnelles à prendre en compte incluent les impacts environnementaux et sociaux, la disponibilité et le coût du financement du projet, la durée de vie de la mine et le développement d’infrastructures.

L’objectif primaire de la planification minière est de sélectionner l’alternative qui engendrera le plus haut retour économique pour un niveau de risque défini. Cette valeur peut être quantifiée par l’IRR et le NPV du projet ; les indicateurs les plus utilisés par la plupart des sociétés minières et des institutions financières.

Selon McIsaac et Smith (2019), une évaluation économique devrait être entreprise pour confirmer le taux de production optimal d’un projet minier. Micon effectue ce genre d’évaluation à travers une analyse DCF. McIsaac et Smith observent que lorsque les taux de production augmentent, le projet minier va généralement démontrer une hausse en valeur économique (à la fois en termes d’ IRR et de NPV). Cependant, à un moment donné, le taux marginal de retour atteint un maximum puis diminue à mesure que le taux de production augmente. Cette capacité atteint son maximum lorsque l’augmentation du capex, pour un taux de production plus élevé, n’est plus compensée par une diminution des opex. Aucune équation n’existe pour déterminer le point maximal du taux marginal de retour. La détermination empirique de ce point nécessite l’évaluation économique de plusieurs cas à des taux de production différents.

Évaluer le taux de production optimum exige une analyse approfondie du taux de production minière et du taux des procédés métallurgiques concernés par le traitement du minerai extrait et de ses différents produits. La meilleure solution représente le plan minier d’exploitation et la capacité de traitement qui optimise l’IRR et le NPV au niveau d’incertitude (i.e., le risque) que l’organisation est prête à accepter en anticipation du retour économique.

Micon a déterminé le taux de production optimal pour le gisement par rapport à une gamme de taux de production dans laquelle les coûts de capex et opex ont été estimés et des plans de production ont été élaborés.

Le taux de production est un élément-clé pour la planification minière parce qu’il relie les paramètres techniques et économiques. Afin de pouvoir déterminer le taux de production optimal, les minéraux doivent être extraits avec pour objectif de maximiser le retour économique de l’opération. Plusieurs enjeux doivent être pris en considération : la distribution des teneurs et des types de minerai varie avec le temps à travers le gisement, les taux de récupérations et les coûts varient en fonction des différents types et classes de minerai. Dans le futur, les revenus peuvent varier en fonction du prix des produits et les coûts peuvent changer en raison de l’inflation.

Dans les évaluations de cash-flow, les facteurs techniques et économiques tels que la planification minière, la récupération, les coûts, ainsi que la distribution du gisement et la valeur temps de l’argent sont pris en compte. L’objectif principal est d’augmenter le retour économique durant la période de production afin de respecter les contraintes techniques et économiques. L’objectif de maximiser le retour économique pendant la durée de vie de la mine, ainsi que la corrélation avec la teneur, le tonnage et la récupération, sont atteints en développant une large gamme de modèles Microsoft Excel DCF.

Micon a généré des modèles DCF pour chaque taux de production sélectionné. Le retour économique a été évalué pour chaque modèle DCF puis comparé avec les autres afin de pouvoir sélectionner le taux optimal qui maximise la productivité.

Micon considère que l’analyse de cash-flow est la méthode la plus appropriée pour déterminer le taux de production optimale. En appliquant cette méthode, Micon est aligné avec les meilleures pratiques internationales. Cette méthode repose sur le principe de la « valeur d’utilité » et nécessite de déterminer la valeur actualisée nette sur  la durée de vie utile de l’actif. La valeur économique de l’actif est déterminée en utilisant la capitalisation du cash-flow disponible, c’est-à-dire la méthodologie DCF.

La valeur économique est basée sur la valeur, en termes actuels, d’une série anticipée de flux de revenus futurs. Les études de faisabilité sont cruciales dans ce processus d’évaluation.

Il est difficile de prévoir avec précision les années à venir. Cependant, les hypothèses de cash flow sont basées sur estimations les plus réalistes, au moment de l’évaluation, des dépenses en capital, de la production, des revenus de vente et des dépenses nécessaires. Par conséquent, Micon a créé de nouveaux plans de production ainsi que des estimations opex et capex pour chaque taux de production sélectionné.

Des taux d’actualisation ont été appliqués aux cash-flow après-impôts pour déterminer le NPV. Le taux d’actualisation dépend du profil de risque.

Les risques associés aux taux de production ont été évalués en appliquant le modèle de Développement Minier (Mining Build-Up) proposé par Petr Bora et Michal Vaněk dans une publication de novembre 2017 intitulée: “Estimating the Cost of Equity Using a Mining Build-up Model” (https://acta.mendelu.cz/media/pdf/actaun_2017065051643.pdf). En utilisant le MBM et en répondant à quelques questions pour déterminer le profil de risque associé à chaque taux de production, Micon pourrait développer un taux d’actualisation spécifique pour chaque taux de production.

Si vous avez besoin d’assistance pour déterminer le taux de production optimale, y compris le développement de modèles de ressources, l’étude de planification minière ou l’évaluation des gisements miniers, contactez l’auteur, Derick R de Wit ou un de nos consultants via le site de Micon: www.micon-international.com/our-team.

.

.

.

.

.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Opinion

VIEW ALL

Case Studies

VIEW ALL